Beschreibung:

213 S. mit sehr zahlreichen Abbildungen. Broschiert.

Bemerkung:

Gebraucht, aber gut erhalten; eine Ecke mit Knick. - UN MONDE VU DE L'INTÉRIEUR -- LUCIEN COUTAUD EN SON TEMPS -- LA PEINTURE ET LES LIMITES DE LA PEINTURE -- LE DIRE DE LA PEINTURE -- OU TROIS LECTURES -- DE L'ŒUVRE DE LUCIEN COUTAUD -- PARCOURS ICONOGRAPHIQUE ÉLÉMENTS DE BIOGRAPHIE -- ŒUVRE GRAVÉ ET LITHOGRAPHIE, LIVRES ILLUSTRÉS, TAPISSERIES, DÉCORS ET COSTUMES DE THÉÂTRE -- EXPOSITIONS INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES, MUSÉOGRAPHIE -- BIBLIOGRAPHIE -- LISTE DES ŒUVRES EXPOSÉES. // L'univers du peintre, c'était en fait son monde intérieur, univers mental dont il nous livrait au fil du temps des fragments, intrusion de l'imaginaire dans un champ parcellaire du réel, le support de l'œuvre peint. Cet univers, celui d'un poète - cet autre Orphée dont Coutaud cherchait par identification à reconstituer le destin -, la connaissance de sa vie, de ses amitiés ou rencontres, des lieux qu'il aimait, en permet la relecture. Comprendre Coutaud, c'est tout d'abord saisir ce mécanisme mental d'appropriation de données culturelles, d'objets désirés, de lieux aimés, le lent travail ou jeu inconscient d'imbrications, de métamorphoses de toutes les images du souvenir, avant de devenir cette autre réalité, ce théâtre intérieur dans lequel vivait le peintre. Et l'on fera connaissance avec les soldats et espionnes de Rhénanie, les personnages floraux et les musiciens des années 30, les dames de C, la porteuse de pain et son entourage, le Marquis et son château, les demoiselles minérales, les dames des planches et les belles demoiselles de mer, les toreros et toreras cathares, les faucheurs de vagues, les Nîmois et les Nîmoises, les Normandes, les Damarbres... et il ne sera pas difficile de retrouver dans ces scénographies silencieuses ici ou là quelques éléments du réel : le rocher de la Loreley, la petite tour colombier du "Château-Légier" à Fontvieille, le château de Lacoste, les rochers fantomatiques de Belle-Ue-en-Mer, l'estuaire de la Seine, les planches de Deauville, les toits de Villerville et la villa aux néréides, le petit phare d'Honfleur, les ruines de Roquevaire de Sauve, de Montségur, de Quéribus, les architectures nîmoises..., les références littéraires à Rimbaud, Cocteau, Eluard, Kafka, Raymond Roussel, Josephin Péladan..., les références picturales à Giorgio de Chirico, Max Ernst, Pablo Picasso, André Masson, Sandro Botticelli, Arcimboldo,... à ce peintre inconnu de l'école de Fontainebleau qui peignit Gabrielle d'Estrées et une de ses sœurs, ... à des photographies anonymes de nus du début du siècle. (S. 11) ISBN 2951947828